Une photo, une [H]istoire : Déjeuner au sommet d'un gratte-ciel

Aujourd’hui, je vais vous parler de la photographie « Déjeuner en haut d’un gratte-ciel », une photographie devenue célèbre à travers le monde entier qui illustre un pan de l'Histoire Américaine.


C'est perchés sur un échafaudage étroit au-dessus de Manhattan, qu'onze ouvriers déjeunent les pieds dans le vide. Cette photographie prise sur le vif en 1932, montre une Amérique, en pleine reconstruction suite au krash boursier de 1929.


A cette époque, la crise de 29 avait placé les Etats-Unies dans un chaos économique et social qui va se propager au reste du monde sous la forme d’une grande dépression généralisée.


Cette photographie est devenue le symbole de la Grande Dépression et l’une des plus connues au monde ! Cependant, des 3 photographes : Charles C. Ebbets, Thomas Kelley et William Leftwich, réunit par Rockefeller, la photographie demeure non créditée, mais elle a vraisemblablement été prise par l’un d’entre eux. A ce jour, les ouvriers n'ont pas été tous identifiés. — le mystère qui imprègne cette photographie contribue à son mythe.


Déjeuner au sommet d'un gratte-ciel - 1932 - auteur inconnu

Sur cette photographie, on peut admirer une vue aérienne de Manhattan où l’on aperçoit Central Park se dégageant de l’espace urbain. Les ouvriers prenant leur déjeuner à 240 m du sol, sans protection, l’air serein— font la force et le style de cette photographie. Elle est remarquable par l'originalité du sujet (lui-même) et d'une dose de prise de risque ! Les ouvriers ont été pris sous différents angles ce jour-là,sans trucage et sans mise en scène.


Photographie mythique, on la croise un peu partout. Reproduite, détournée, imprimée sur des cartes postales, des posters, et même des mugs, nous l'avons tous vues dans des lieux publics ou faisant office de décoration dans un appartement. Elle a même été imitée par des Shows TV comme les Simpsons, et l’artiste sculpteur Sergio Furnari a reproduit ces onze ouvriers en sculpture grandeur nature. Elle est aussi l’image la plus demandée des archives de l’agence Corbis, bien avant les portraits d’Einstein tirant la langue ou de Martin Luther King. (exemples ci-dessous)




Une singularité publicitaire !


A l'origine, « Déjeuner en haut d’un gratte-ciel » était vouée à illustrer une campagne publicitaire afin de promouvoir la location de bureaux ! Elle fut publiée le 2 octobre 1932 dans le numéro supplément du New York Herald Tribune sous le titre « Lunch Atop a Skyscraper » (« Déjeuner en haut d’un gratte-ciel »).


Une série de photographie avaient été prises ce jour là, mais c’est cette photographie qui a été retenue pour illustrer la publicité du bâtiment.


Avec « Déjeuner en haut d’un gratte-ciel », même si elle montre une période difficile, elle tend, par sa caractéristique publicitaire à renvoyer une image positive, optimiste et résiliente. Un Manhattan en reconstruction, soutenu par des ouvriers enthousiastes et intrépides que cherche à véhiculer Rockefeller.

Pour aller plus loin, je vous invite à découvrir l’enquête documentaire des frères Seán et Eamonn Ó Cualáin, qui se sont donnés le pari fou de mettre un nom sur chacun des visages de cette illustre photographie. (ci-dessous)





26 vues