Les origines de la photographie animalière en quelques clés

Les premières photos d’animaux vivants furent réalisées vers 1870. A l'époque, il fallait donner un coup de sifflet pour que l’animal marque un temps d’arrêt. Qu'on se le dise, il s'agissait alors, d'animaux captifs, en zoo uniquement ! Le 1er photographe à s'exercer à cette pratique de la photographie est Louis Rousseau, pour le compte du Museum d’Histoire Naturelle, situé à Paris.


Le fusil photographique de Etienne-Jules Marey – photo issue du livre ” Pionniers de la photographie animalière ” éditions ” Pôles d’image

Puis en 1882, grâce à Etienne-Jules Marey qui invente le fusil photographique il devient alors possible de capturer l'image d'un sujet en mouvement - sur 12 poses en une seconde. Photographier la nature sauvage est enfin possible !



Photo prise en 1882

Au début du 20 è siècle, avec les avancées techniques et technologiques de l'époque (période des 30 Glorieuses) - les obturateurs sont de plus en plus rapides et peuvent aller jusqu’au 1/1000 s vers 1930 et l'on assiste à une diminution de la taille et du poids des appareils photos - les Anglais vont être les précurseurs de la photographie d’animaux sauvages.

C'est ainsi que les naturalistes, notamment, emportent sur le terrain, ce nouvel appareil photographique nettement moins encombrant.


Photographies issues du livre ” Pionniers de la photographie animalière ” éditions ” Pôles d’image

Devenu plus rapide, plus petit et plus performant, les photos développées alors qu'en noir et blanc ont une "définition" (qualité photo) moyenne. Cependant, le progrès dans ce domaine poursuit sa route de façon exponentielle.


En France, en particulier, Jean Dragesco crée le fusil photographique moderne en 1950 et permet d’améliorer les conditions de prise de vue. Le petit bémol à retenir, c'est une qualité optique des objectifs faiblardes, avec par exemple, les bords des images très flous où seul, le centre de l’image reste net.


Au Japon, dans les années 1970, Konica, Nikon, Canon, Pentax ou Minolta - marquent connues dans le monde entier - produisent enfin des téléobjectifs adaptés et performants pour pratiquer véritablement la photographie animalière.


Quelques grands noms de l’histoire de la photo animalière

  • James Chapman ramena 200 images d’une expédition africaine en 1862.

  • Les frères Richard et Cherry Kearton : lui et son frère Cherry Kearton furent des pionniers dans le domaine de la photographie de nature. Ils sont connus pour leurs photographies d’oiseaux, d’œufs et de nids, ils ont trouvé des solutions à beaucoup de problèmes et ont en particulier utilisé des affûts.

  • Fréderick Champion : en Inde dès 1924 où ils ont ont photographié des fauves

Quelques contemporains

  • Vincent Munier : voici 2 documentaires qui vous transporteront dans son univers



****************************


Pour aller plus loin, vous pouvez acheter le livre 

"Pionniers de la photographie animalière" 

aux éditions Pôles d’image

Résumé : "Photographes amateurs ou professionnels, passionnés de nature ou de photographie, nous sommes tous des héritiers de ces hommes et de ces femmes. Explorateurs des régions sauvages mais aussi inventeurs géniaux, les pionniers de la photographie animalière ont tout essayé, tout tenté, pour saisir le lion dans la savane, le gypaète au nid ou la vie nocturne des marais. Au péril de leur vie, ils ont ramené au public la beauté et la sauvagerie du monde..."








***************************


Je profite de cet article pour vous présenter 2-3 photos animalières (sauvages et domestiques) prises aux alentours de Decazeville et en Lozère. Puis, une photographie réalisée en studio dans mon local à Rignac en Aveyron.



Ci-dessous, il s'agit de Mastic, un magnifique Border Collie âgé de 4 ans.


L'objectif de cette séance consistait à photographier Mastic, la "gueule fermée" afin que sa maîtresse puisse réaliser un tatouage réaliste de son compagnon plus tard (comme dans le style de tatouage ci-dessous).



27 vues