La composition en photographie



En quoi consiste la composition en photographie ?


Elle consiste en l'arrangement délibéré d'éléments visuels d'une photographie. Le but, étant de choisir et de disposer ces éléments de façon harmonieuse, pour communiquer des idées, des émotions, des ambiances et des impressions à destination du spectateur-lecteur.


La composition est l'un des éléments majeurs en photographie au même titre que le dessin.


D'ailleurs, la composition photographique s'inspire des règles de composition de la peinture occidentale.


On observe un certain nombre de facteurs sur lesquels joue la composition photographique comme :


  • l'espace sur l'image,

  • la perspective, la disposition spatiale des objets sur l'image, la profondeur de champ, et tous les procédés qui donnent l'impression de profondeur sur une image bidimensionnelle,

  • la ligne ou direction suivie par les yeux lorsqu'on lit l'image,

  • le jeu de clair-obscur,

  • la ligne d'horizon, la profondeur de l'image,

  • les différents plans de l'image

  • etc.


Comme évoqué dans l'article de l'observation à la photo, c'est "bien" le photographe qui décide du point d'attention de son image. Il va ainsi composer son travail en fonction de celui-ci. Une photographie "réussie", c'est une photographie qui aura incité, de par sa construction, le regard du spectateur-lecteur a se diriger "spontanément" vers ces points d'attention.


Pour commencer, voici quelques règles basiques de composition. Cela permet déjà une aide pour s'éviter des cadrages "loupés".


LA RÈGLE DES TIERS ET AUTRES POSSIBLES...


L’oeil d’un individu parcours naturellement une image de gauche à droite et de haut en bas. (Cependant, j'attire votre attention sur le fait que selon que l'on vive en occident ou en orient ou en Asie, le sens lecture diffère). Pour autant, la règle des tiers part de ce principe et divise ainsi une image en trois parties égales, verticalement et horizontalement.



La règle des tiers dit qu'une image va avoir plus de force si vous placez le sujet (qui vous intéresse) sur les lignes de force ou à l'intersection des points forts.


Les lignes de force se situent sur chaque tiers de l’image. Divisez donc votre image en 3 parties horizontalement et en trois parties verticalement à peu près de largeur égale. Les points qui sont à l'intersection des lignes vont être des points forts de l'image.



Cependant, la règle des tiers est une bonne base pour réaliser des compositions "harmonieuses" mais n'est pas “absolue”. Il existe un tas d'autres possibilités pour composer, construire une photo comme la règle de Phi (dit le nombre d'or), la spirale d'or de Fibonacci, ...


La spirale d'or de Fibonacci

La règle de Phi


CAS PRATIQUES



1er cas de figure : J'ai choisi ici de mettre la ligne d'horizon sur le second tiers de l'image avec un tiers de ciel. J'ai placé le monticule arboré sur le troisième tiers de la photo en vertical et le début du monticule arboré au point fort en bas à droite de ma composition ce qui permet de tout de suite guider le regard vers le monticule arboré qui en fait ainsi, le sujet principale de l'image.

© Myriam Albouy

2è cas de figure :

Je prends un autre exemple un chat ; même chose, je l'ai placé dans le deuxième tiers vertical de l'image. C'est à dire qu'il est sur une ligne de force verticale. J'ai laissé du champs, c'est-à-dire, de l'espace dans la direction où va le chat, pour augmenter l'impression de mouvement du sujet.



3è cas de figure :

Voici une nouvelle image, un portrait. Même principe, l'enfant, ici, se situe dans le premier tiers (à gauche). C'est un portrait serré (on le nomme "gros plan"). J'ai une ligne de force qui passe approximativement au niveau de la bouche, et une approximativement au niveau des yeux. Pour accentuer l'impression de "tracassement", j'ai laissé (volontairement) du champs dans la partie droite dans la zone visée par le regard de l'enfant. C'est ce qui permet d'avoir une composition agréable. Cette image est beaucoup plus intéressante comme ça. Elle est plus dynamique.


© Myriam Albouy

4ème cas de figure :

Cette fois-ci, j'ai choisit de travailler ma composition en m'appuyant du principe de la spirale d'or de Fibonacci.

© Myriam Albouy

5ème cas :

Ici, j'ai choisi d'accentuer la symétrie du paysage en m'appuyant des aspects géométriques que le paysage lui-même me procurait grâce notamment au reflet dans l'eau. A noter que les lignes de force (ou dit aussi des lignes de fuite) induisent une direction (mise en perspective), une orientation du regard qui balaye alors l'image de la droite vers la gauche (comme un entonnoir : du plus grand vers le plus petit) jusqu'au point de fuite. Voir schéma ci dessous.





CONCLUSION : Concrètement, dans l'immense majorité des cas, c'est la mise à profit de plusieurs de ces règles qui concourent à créer un effet singulier à la photographie. C'est ainsi, que parfois, l'on pourra observer sur une photographie, plusieurs éléments de composition. Les règles de composition contribuent à donner un sens de lecture à une photographie.


Par ailleurs, comme dans tous les arts, il convient également de pouvoir s'en affranchir en ayant une démarche photographique basée sur le jeu des limites des règles, voire de leur contournement et de leur rejet.







47 vues

MARIAGES, PORTRAITS, REPORTAGES, TRAVAILS GRAPHIQUES - RIGNAC AVEYRON ET FRANCE ENTIÈRE  
Toutes les images et textes ne sont pas libres de droit et régies au droit français et au Code de la Propriété Intellectuelle

 

ETRE RAPIDEMENT CONTACTER

S'Abonner à la Newsletter 

INFORMATIONS

ACHETER/OFFRIR

CADRE LEGISLATIF

me suivre

  • Flickr
  • Instagram
  • Twitter
  • Linkedin