De l'observation à la photo !



Avec la photographie numérique, il faut bien le reconnaître, prendre vraiment son temps à la prise de vue est parfois négligée - car effacer immédiatement une "mauvaise" photo est très facile... et l'on aurait tendance à vouloir déclencher plus vite que son "ombre". Nous sommes loin, de l'époque où en photographie argentique, nous n'avions pas d'autre choix que de bien "observer" notre environnement avant d'appuyer sur le bouton de déclenchement pour capturer une scène, un sujet !


A travers, un petit exercice, je vous propose de vous aider à progresser en photographie, en prenant conscience, que la "qualité d'une photo" tient également par un processus qui s'élabore en amont de la photo (prise) :


Observer son environnement avant de déclencher !

Prendre une photographie, c'est d'abord, porter une attention particulière sur son environnement. Pour cela, il est donc nécessaire de prendre son temps, de changer de rythme... se pauser.



"En chemin..." © 2016 Myriam Albouy

OBSERVER,

C'EST POUVOIR SE CRÉER UNE IMAGE MENTALE DE LA PHOTO FINALE


Par définition, lorsque l'on évoque l’imagerie mentale, on parle de l’activité d'un individu à pouvoir se représenter mentalement un mouvement, un lieu, un itinéraire, une personne,… Son rôle consiste en la création d’une représentation cognitive des différentes tâches que l’on peut effectuer.


L’imagerie mentale existe à différents niveaux. Elle peut être visuelle, olfactive, auditive, kinesthésique, … L’image mentale est différente de la perception, car elle est présente sans l’objet de la représentation. Elle peut surgir spontanément dans notre esprit, mais elle peut également être créée volontairement.


Concernant l'exercice proposé ici, l'image mentale en photographie, est un acte volontaire du photographe à créer son image mentale du "sujet" qu'il souhaite prendre en photo. L'intérêt de cet exercice est de porter attention sur un travail en amont à la prise de vue photographique qui est susceptible de garantir, dans la mesure du possible, une photographie "de meilleure qualité" !




MISE EN PRATIQUE : L'EXERCICE



1ère étape : OBSERVER


Placez-vous au milieu de votre environnement (votre jardin, votre balcon, la cour de votre immeuble, dans votre salon, votre salle de bain, votre chambre… peu importe ! ) et contraignez-vous à ne pas prendre une photo pendant au moins 10 minutes. Observez, simplement votre environnement. Observez bien, et créez-vous une image mentale de(s) la/les photo(s) que vous souhaiteriez prendre. Ceci vous incitera a vous interroger sur : - Quel sujet pourrait être intéressant à prendre en photo ? - Où se situe la lumière ? Éclaire-t-elle mon sujet ? Comment éclaire-t-elle mon sujet, ma scène ? - Qu'est-ce qui m'inspire devant moi : la scène, un détail ou un sujet en particulier ? - Y a -t-il des détails plus intéressants que d'autres ?

- Qu'est-e que je vais mettre en avant ?

etc. ...


2ème étape : SE CRÉER UNE "IMAGE MENTALE"


Après avoir repéré un sujet, réfléchissez à votre composition (technique(s) et réglage(s) a privilégier : - Quel angle de cadrage pourrait être intéressant ? - Comment vais-je composer cette image ? - Certains détails pourraient-ils enrichir ma composition ? - Puis-je utiliser les perspectives pour donner de la profondeur à ma photo ? - Quels réglages pourrais-je utiliser pour faire varier le résultat visuel de ma photo ? ( utiliser la profondeur de champ par exemple, ou en fonction de l'intensité de la lumière : jeu de clair-obscur...) - Comment puis-je transmettre dans mon image les émotions ressentis ?

etc. ...


Vous pouvez, bien entendu, vous déplacer, tourner autour de votre sujet pour trouver des idées intéressantes depuis un autre point de vue. Il vous est possible de regarder par l’œilleton de votre appareil photo pour voir si le cadre serait intéressant sans déclenchez pour autant. Comme un "chercheur", explorez tous les possibles !


3ème étape : PRENDRE LA PHOTO


Vous avez pris le temps d’observer votre environnement pendant ces quelques minutes, il est temps maintenant de prendre la photographie que vous vous êtes créer mentalement.


RÉSULTAT


Après avoir procédé à l'ensemble des ces 3 étapes, vous devriez constater que ce temps de pause, vous aura permis de mieux appréhender l'environnement dans lequel vous vous situiez, que votre photographie est sans doute, même plus aboutie que les fois précédentes !


En prenant votre temps, en faisant en amont des choix, vous avez gagné en efficacité. Ceci vous conduit à avoir davantage de photographies de meilleures qualités !



Voici quelques exemples photographiques :


© Myriam Albouy

Si vous avez un animal chez vous, c'est une idée... je préconise d'attendre la sieste d'ailleurs, pour faciliter vos prises de vues ! - travail ici sur la profondeur de champs.


© Myriam Albouy

Cela regorge de petites bébêtes, c'est l'occasion de travailler la macro.


© Myriam Albouy

Un chandelier... pris en plongé : travail de clair-obscur

27 vues